La directrice exécutive du Programme des Nations Unies pour l’environnement, Inger Andersen, inaugurera la troisième réunion de la Conférence des Parties à la Convention de Minamata sur le mercure

mardi 12 novembre 2019

UN Environment Programme Executive Director Inger Andersen will inaugurate the Third Meeting of the Conference of the Parties to the Minamata Convention on Mercury

(Genève, 12 novembre 2019) Inger Andersen, Directrice exécutive du Programme des Nations Unies pour l'environnement et Secrétaire générale adjointe aux Nations Unies, participera à la séance d'ouverture de la troisième réunion de la Conférence des Parties à la Convention de Minamata sur le mercure, qui se tiendra du 25 au 29 novembre 2019 au Centre International de conférences à Genève, en Suisse.

Plus d’un millier de participants - y compris des représentants des parties, des gouvernements non-parties, des organisations intergouvernementales, des organismes des Nations Unies et des ONG - ont déjà confirmé leur présence à la réunion. Les participants se réuniront pour examiner les progrès accomplis et les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de la Convention de Minamata sur le mercure dans le monde.

Lors de la cérémonie d'ouverture, qui aura lieu le lundi 25 novembre à 10 heures, Inger Andersen sera rejointe par David Kapindula (Zambie), président en exercice de la Conférence des Parties (COP), et Rossana Silva Repetto, Secrétaire Exécutive de la Convention de Minamata.

La COP s'est réunie pendant une semaine fin septembre (2017 - COP1) et en novembre (2018 - COP2) au siège du Secrétariat à Genève, en Suisse. La Zambie présidera à cette occasion la troisième réunion. "Cette réunion est cruciale pour renforcer notre capacité à contrôler le mercure et à créer un environnement plus sûr et sain pour les générations actuelles et futures", a déclaré David Kapindula.

Au cours des séances plénières, les documents officiels de la réunion seront examinés afin que la COP puisse prendre des décisions sur les questions telles que le cadre d’évaluation de l’efficacité de la Convention, l’adoption de documents d’orientation technique, ainsi que le programme de travail et le budget du secrétariat pour la période biennale 2020-2021. La liste complète des documents est disponible sur la page Web de la COP3. Les activités officielles de la réunion comprennent également 26 événements parallèles et laboratoires de connaissance qui aborderont des questions plus vastes telles que les liens entre la gestion des produits chimiques et la biodiversité, la gestion des produits chimiques et des déchets au-delà de 2020 et les efforts de la communauté mondiale pour protéger la santé humaine et l'environnement des effets négatifs du mercure, entre autres.

«Il s’agit d’un programme ambitieux qui permettra aux parties de s’entendre sur les prochaines étapes de la mise en œuvre de la Convention de Minamata en tant que dates limites pour« éliminer progressivement » les produits contenant du mercure ajouté et l'utilisation du mercure et ses composés dans les procédés de fabrication. Je suis convaincu que les parties très engagées à la Convention de Minamata conviendront des différentes actions nécessaires pour aider le monde à résoudre les problèmes de mercure les plus difficiles et à atteindre l'objectif de la Convention », a souligné Rossana Silva Repetto.

La Convention de Minamata sur le mercure, adoptée en 2013, est la Convention mondiale sur l'environnement et la santé la plus récente. Elle tire son nom du lieu japonais où, au milieu du XXe siècle, les eaux usées industrielles contaminées par le mercure ont empoisonné des milliers de personnes, entraînant de graves dommages de santé devenus connus comme la «maladie de Minamata». Depuis son entrée en vigueur le 16 août 2017, 114 parties travaillent ensemble pour contrôler l'offre et le commerce de mercure, réduire l'utilisation, les émissions et les rejets de mercure, sensibiliser le public et renforcer les capacités institutionnelles nécessaires.

La réunion jouera un rôle crucial dans l’avenir de la Convention, qui vise à protéger la santé humaine et l’environnement contre les effets néfastes du mercure, un métal lourd hautement toxique considéré par l’Organisation Mondiale de la Santé comme l’un des 10 principaux produits chimiques de préoccupation majeure de santé publique.

Le programme complet de la COP3, ainsi que des informations générales sur la réunion et les formulaires d'inscription pour les participants et les journalistes, sont disponibles sur la page Web dédiée: http://www.mercuryconvention.org/Meetings/COP3

Vous pourrez suivre l'évolution de l'événement sur:

  • le site Web de la Convention de Minamata http://www.mercuryconvention.org/, et
  • les médias sociaux par les hashtags #MakeMercuryHistory et #MinamataCOP3.

Les journalistes qui souhaitent couvrir les séances plénières, les événements parallèles et les laboratoires de connaissances doivent s’inscrire en utilisant ce formulaire d’accréditation conformément aux conditions décrites sur la page: http://www.mercuryconvention.org/Meetings/COP3/Media

Quoi: Troisième réunion de la Conférence des Parties à la Convention de Minamata sur le mercure.

Quand: du lundi 25 novembre au vendredi 29 novembre 2019.

Qui: Séance d’ouverture (lundi 25 novembre à 10 heures):

  • Inger Andersen, directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l'environnement.
  • David Kapindula (Zambie), président de la troisième réunion de la Conférence des Parties à la Convention de Minamata sur le mercure.
  • Rossana Silva Repetto, secrétaire exécutive de la Convention de Minamata sur le mercure.

: Centre de conférences international de Genève - Genève, CICR, Rue de Varembé 17, 1211, Genève, Suisse

Les questions relatives à la couverture de presse de l'événement doivent être adressées à la Chargée de communication de la Convention de Minamata, Anna García, courriel: anna.garcia@un.org; Téléphone: +41 22 917 31 11.

Copyright 2020 by Minamata Convention on Mercury  
 | Login